Réunion de coordination du 21 août 2023

La réunion a débuté ce jour par le suivi des activités de collecte des lots 1 & 2 sous la présidence du Pr. TEWA. Notons qu’en RDC, le PFN sectoriel a perdu son poste au cabinet du Ministre, mais n’a pas encore été remplacé. Néanmoins, le Secrétaire général du Ministère est informé et en copie des échanges sur la situation. Au Tchad, la liste officielle des membres du groupe de travail n’est pas prête mais les retours des différentes structures concernées ont commencé et une liste comportant certains noms avec des contacts a été transmise à l’Expert junior N°1. Des activités peuvent être menées en attendant la formalisation officielle du GT. En guise de résolution, il est souhaité :
– La création des groupes WhatsApp avec les membres déjà désignés ;
– L’animation desdits groupes par les experts du cabinet DBS.
En outre, le président de séance souhaite que les experts du cabinet DBS fassent une descente au Tchad pour l’explication des indicateurs.
Au Congo, le PFN universitaire M. OBOUHLLAS est de retour et il travaillera avec le PFN Sectoriel ce jour. À la sortie de cette réunion, un point sur l’état d’avancement de la collecte au Congo sera fait à l’UGP.
S’agissant du Cameroun, sur le lot 1, la restitution est presque terminée, il reste une séance de travail de Dr. SAJO avec le représentant du MINESUP afin que le groupe puisse valider le questionnaire du MINESUP et procède à la consolidation avec les autres questionnaires de l’éducation.
Pour le lot 2, tous les questionnaires sont restitués et sont en attente d’un expert du cabinet DBS pour faire des observations.

En RCA, nous constatons aucune avancée majeure dans la situation de ce pays. Les activités de collecte sont à l’arrêt et l’UGP attend toujours le retour du SG du ministère sur cette question. Une descente est envisagée pour débloquer cette situation.
D’autre part, la désignation d’un nouveau PFU reste attendue et permettra néanmoins la signature de la convention et la tenue des formations. Après réflexion du Pr. OBOSSOU, il s’est avéré que le PFN universitaire désistant de la RCA est un ancien de l’ENSPY. Celui-ci aura la charge de joindre ledit PFU pour échanger avec lui sur sa désignation ou éventuellement l’encourager à nous faire une proposition d’un remplaçant.

S’agissant des activités Développement du Capital humain, les documents reçus de l’expert en formation ne peuvent être validés en l’état et les craintes restent à jour. L’UGP doit s’assurer de la prise en compte de l’ensemble des remarques. Dr. TAGOUDJEU attire l’attention des membres de l’UGP quant à la réalisation pratique de cette activité. A ce sujet, il est décidé d’arrêter une liste de trois (03) localités par ordre de préférence pouvant abriter les formations et de soumettre ladite liste à Mme WANNACK de la CAON pour validation. Puis une charte de l’apprenant/participant doit être signée par chaque participant.
Le président de séance suggère d’analyser tous les éléments bloquant à la réussite de la formation. L’UGP doit s’enquérir des attendus de l’Union Européenne aux sorties des formations, mais doit préparer préalablement :
– Fiche de présence ;
– Syllabus ;
– Fiche d’évaluation de la formation par le participant ;
– Rapport du formateur ;
– Fiche d’engagement ;
– Taux de participation.
Les activités sur l’Observatoire régional, les Points focaux nationaux ont été relancés dans les groupes WhatsApp pour recueillir leurs observations sur les documents soumis, malheureusement une seule observation a été faite par Mme TSAFAK (PFN Cameroun). D’autre part, depuis l’envoi des lettres à soumissionner, cinq (05) structures sur 10 ont accusé réception jusqu’à ce jour.

La suite de la réunion a consisté au suivi de la mise en oeuvre des recommandations.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × trois =

Aller au contenu principal