Réunion de coordination du 23 octobre 2023

La réunion présidée ce jour par le Pr. TEWA Jean Jules, a débuté par une mise au point sur l’évolution des candidatures reçues par le MINPOSTEL. En effet, l’analyse faites soulève :
– Un souci de qualité sur les candidatures reçues de CAMTEL ;
– Un nombre insuffisant de candidature féminine qui peut être amélioré par les candidatures attendues du MINEPAT et enfin ;
– Absence de candidature de l’Agence de régulation des télécommunications (ART).
Pour permettre de résoudre cela et s’assurer que certains profils stratégiques soient obtenus pour une meilleure capitalisation de cette formation, l’UGP repousse le début de la formation. La nouvelle période de formation est programmée du 6 au 14 novembre 2023.
Le président de séance souhaite que les candidats retenus soient notifiés cette semaine. S’agissant des candidats attendus du MINEPAT, ceux-ci n’étaient pas informés et il leur a été demandé de fournir leurs dossiers complets cette semaine. Pour le reste, les experts sénior et junior N°1 useront de leur contact pour permettre d’obtenir des profils spécifiques auprès des deux structures CAMTEL et l’ART.
Par la suite, le suivi de cette activité a consisté en des échanges avec l’expert en formation invité ce jour pour apprécier le niveau de réalisation des supports pédagogiques.
Toutefois, l’expert en formation précise deux points : La prise en compte de la théorie du changement et le fait que le document de base sera amélioré au fur et à mesure de la formation.
Néanmoins, l’expert sénior suggère de situer l’apprenant quant au niveau où se limite la planification stratégique et où commence la planification opérationnelle dans ledit support de formation.
Pour clore cet échange, la liste des éléments pour la salle de formation est attendue ce soir par le formateur afin que Pr. BOSSOU puisse finaliser les TdR de la formation.

S’agissant des activités de collectes des données des lots 1 & 2, l’UGP recevait ce jour à la suite de l’expert en formation, la Directrice du cabinet DBS accompagnée de son équipe. Le président de séance a commencé son propos liminaire en faisant un bref résumé de la séance de suivi du projet qui a eu lieu à la DUE en fin de semaine passée. Il ressort de ce résumé, la présentation des difficultés rencontrées dans la collecte des données dans les pays concernés par le projet, et la décision prise est de tout faire pour finir avec cette collecte au plus tard à la fin de cette année, à l’exception de la RCA.
Pour réaliser cet objectif, le président de séance suggère de faire une descente dans chaque pays pour travailler avec les différentes parties prenantes et collecter les données avant de revenir.
Toutefois, Mme TEMGOUA a tenu a souligné que le cabinet dispose du Cameroun et du Tchad, des données non officiels car non reçu de l’UGP et pas validées par le groupe pays, L’accord a été donné séance tenante au Cabinet DBS, pour que les experts du cabinet puissent exploiter, analyser et produire un rapport provisoire de ces données qui sera envoyé aux points focaux à travers l’UGP pour validation.
Le président de séance va plus loin en disant que : « Lorsque le cabinet DBS va dans un pays, les données fournies dans ledit pays peuvent faire l’objet d’une analyse par le cabinet et proposer pour validation au point focal avant que l’UGP n’intervienne. »
Par la suite, le cabinet DBS a pris l’engagement, au travers de son Directeur Général, que les rapports provisoires du Cameroun et du Tchad soient préparés et envoyés au plus tard le 2 novembre prochain à l’UGP.
Néanmoins, l’expert principal N°1 du lot 2 a pris soin de remonter les difficultés pratiques rencontrées sur le terrain, bien que celles-ci soient déjà résolues par l’UGP.

La suite de la réunion a consisté au suivi de la mise en œuvre des recommandations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × trois =

Aller au contenu principal